chateau-monbazillac CHÂTEAU DE MONBAZILLAC

Balade vinotouristique

Extrait du roman LE CERCLE DIVIN

Auteur Thierry Tougne

Bergerac

 

La grande région du sud-ouest de la France , maintenant appelé NOUVELLE AQUITAINE regroupe trois régions : L’AQUITAINE, MIDI-PYRÉNÉES et LE LANGUEDOC-ROUSSILLON. Elle est divisée en 18 départements. Voici les principaux que nous allons visiter ainsi que certaines grandes communes : Bergerac, le Lot et Garonne, le Lot, le Tarn et Garonne, le Tarn, le Gers et Madiran.

Autrefois cette région a servi de « bouche trou » aux vins de France dû à la proximité du vignoble bordelais et à son blocus envers « Les Vins du haut-pays » (ainsi était appelé les vins du sud-ouest de la France) . On n’accordait, à l’appellation Bergerac, guère de prestige face aux frères ennemis bordelais. Seulement, les choses ont changées depuis quelques décennies puisque les vins du sud-ouest se sont démarqués par leur qualité, leur personnalité et leur tarification raisonnable pour ne pas dire raisonnée. Les négociants qui visaient la quantité ont laissé place aux producteurs passionnés et professionnels tournés de plus en plus vers le bio et la biodynamie.

 Reprenons donc cette balade vinotouristique du sud-ouest avec l’appellation Bergerac, la plus près du vignoble bordelais. Non loin, à Issigeac, dans l’antre de la Dordogne, mes souvenirs vous guident vers les collines du Périgord à La Maison Forte, une demeure fortifiée datant du XIIIe siècle. Vous serez éblouis par cette bâtisse qui même restaurée demeure le premier bastion de ce village médiéval d’Issigeac. Un appartement, trois chambres, un studio forment désormais l’hôtellerie de la Maison Forte. Une table d’hôte agrémentée de produits locaux vous attends au marché dominical de la Cité médiévale.

 Il y a quelques années, les propriétaires Paul et Rainaud d’origine hollandaise faisait le pari de revitaliser le patrimoine de la région. Sur le bord de la piscine de la Maison Forte, entourée de lavande, écoutez-les vous raconter comment au moyen-âge, « Les Vins du haut-pays » réussirent à briser leur isolement commercial grâce à leur distribution aux  Pays-Bas. Vous aurez saisi alors pourquoi les vins de l’appellation Bergerac ont autant de panache.  

 Si vous voulez parier à votre tour, avoir autant de nez, faites une halte au Caveau du Cloître des Récollets. Le lieu abrite la Maison des Vins de Bergerac avec une animation toute spéciale sous forme de casino, avec roulettes et black jack vous faisant découvrir les produits locaux : vins, chocolats et fromages. Afin de décanter de vos découvertes allez vous assoir dans la cour du cloître et abreuvez-vous des vins bergeracois.

 Dans la vie, je pense qu’il ne faut pas passer à côté de l’essentiel et de l’indispensable. Hors si vous avez décidé de faire ce voyage c’est que vous avez opté pour l’essentiel : le bonheur! Maintenant laissez-moi vous offrir l’indispensable. Croyez-moi, on ne peut pas passer dans le sud-ouest sans s’arrêter au Château de Monbazillac. Véritable icône bergeracoise, le Château, classé monument historique depuis 1941 a marqué l’histoire par ses architectures médiévales et de style renaissance. Ce qui donne une des grandes valeurs à ce château, resté identique depuis le XVIIe siècle, à part quelques restaurations, c’est bien le terroir de Monbazillac. Tout comme à Barsac ou Sauternes c’est la pourriture noble qui assure encore, quatre siècles plus tard sa notoriété. Ce champignon microscopique qui transforme le grain de raisin en un résultat miraculeux : les sucres au service de ce liquoreux indispensable au bonheur.

 L’histoire du Château vous sera contée presque quotidiennement par les enfants ou petit-enfants des viticulteurs, qui en 1960, achetèrent le Château et en firent un coopérative fermière. Laissez-vous étourdir par ses salles d’exposition, ses ateliers pédagogiques, culturels et vinicoles sans oublier la visite des caves du vignoble et des dégustations des vins si précieux à Cyrano… le Bergerac.

 Il vous faudra quelques instants pour vous remettre de ces émotions. Allez donc vous installer à une terrasse du Château Hôtel du Golf des Vigiers situé au lieu-dit Monestier. Ensuite, pour parfaire votre voyage, allez séjourner au Château de Panisseau qui vous offrira, à part le gîte, un marché nocturne avec des producteurs locaux. Et pour goûter vraiment la table de Bergerac, rendez-vous à la Tour des Vents, un étoilé Michelin. Dépaysez vos papilles avec une cuisine traditionnelle et une carte des vins de plus de 300 items.

 Sur la plaine de Bergerac vous aurez saisi l’essentiel et emmagasiné les incontournables de cette typique appellation qu’est Bergerac. Dès lors, vous aurez compris le sens des mots qu’Edmond Rostand mis sur les lèvres de son Cyrano pour parler de son nez.

 « C’est un roc, c’est un pic…c’est un cap! Que dis-je c’est un cap? C’est une péninsule! » Mais ne parlait-il pas de sa région?

 Oh oui… le Monbazillac enivre mes souvenirs… quel nez que ce nectar!

Bonne visite et rendez-vous à notre prochaine étape : le Lot et Garonne.