L’ÉVOLUTION

L’ÉVOLUTION

photo-musee

L’histoire vinicole ne date pas d’hier et on pourrait croire qu’avec ces traditions et tous ces vieux secrets rien ne semble pouvoir bouleverser sa réalité. Mais c’est sans compter sur l’évolution et les nouveautés qui confirment ou remettent en cause ce que l’on en sait.

À ‘‘BORDEAUX FÊTE LE VIN’’, cet été, il y a eu des jours de premières, des mentalités évolués pour bouleverser l’évolution de l’histoire viticole. Ce fut le cas de LA JURADE DE SAINT-ÉMILLION, célèbre confrérie de l’appellation, qui a tenu une de ses assise, et ce pour une PREMIÈRE depuis 8 siècles, à l’extérieur de Saint-Émilion. Non seulement, La Jurade a innové en tenant sa réunion ailleurs que dans ses murs mais en plus elle l’a fait chez son frère ennemi… à Bordeaux. Concurrent et maintenant allié, unis autour d’une région, la toute ‘’ NOUVELLE AQUITAINE’’. Tous unis pour la sauvegarde d’un patrimoine…le vin! Et le vin avant d’être une boisson c’est d’abord le fruit et une culture.

Quelques temps après, à LA FÊTE DE LA FLEUR (Médoc, Graves et Sauternais) autre évènement majeur, les convives virent arriver leurs assiettes avec des caméras (accroché à chacune). Le but de cette manœuvre innovatrice et impensable à cet évènement de prestige : le tournage d’un film. Encore un geste pour la protection et la transmission du patrimoine.

Ce fut, également le cas, à LA FÊTE DES CRUS CLASSÉS DE 1855 où un concert fut donné avec des authentiques violons et violoncelles du XVIIe et XVIIIe siècles. En fermant les yeux et en prêtant, la véritable oreille…celle de l’âme… on pouvait y entendre Louis XIV et Louis XV murmurer leurs plaisirs. L’innovation et l’histoire au service d’une seule cause : le patrimoine.

À LA FÊTE DE LA CONFRÉRIE DES HOSPITALIERS DE POMEROL, tenu au Château de Sales, on poussa l’inusité et l’innovation un peu plus loin. Les quelques 600 (chanceux) invités purent déguster du Pétrus 2002. Une première…oh depuis longtemps. À la fin du repas, le personnel, passa à chaque table afin de ramasser les bouteilles vides dans le seul but d’éviter les risques de contrefaçons (étiquettes ou faux remplissages). Autant de conformisme qu’on tenta de faire évoluer, autant de patrimoine qu’on mit en lumière.

Les 3 bibliothèques qui virent le jour à Bordeaux : à la Cité du vin, à La Chambre du Commerce (dont une salle vue l’éclosion du Classement de 1855) et à La Librairie Féret, ne firent pas exception à la volonté d’évolution du monde vinicole. Tous ces écrits dont on peut sentir les arômes du temps, dont on peut toucher les formes de nos destins, à travers ces papiers classiques… si loin de toutes ces applications, si loin des vérités.

Hier, aujourd’hui, demain… peu importe…

Si on ne peut se désaltérer, aujourd’hui virtuellement…peut-être que notre soif d’évolution en décidera autrement demain.

LE MAÎTRE ET SEIGNEUR DE BARSAC

LE MAÎTRE ET SEIGNEUR DE BARSAC

 Je vous l’avais promis…nos ballades vinotouristiques ne sont pas terminées ni sur le déclin, bien au contraire. Preuve en est Le Château Climens, premier cru classé en territoire Sauternes, vient d’ouvrir ses portes au public. Un autre qui franchit le pas de l’oeunotouristique (vinotouristique) en France, véritable phénomène mondial et source de rentabilité pour le monde viticole. L’union fait la force! Pourquoi je vous raconte ceci aujourd’hui? Eh bien sans doute, parce que prochainement parviendra le temps de la récolte de ce fameux Botrytis Cinerea, condition primordiale à ces vins liquoreux de l’appellation Bordelaise, comme le Sauternes et ses dauphins, Barsac et Cérons. Au sein de Climens, outre la visite guidée du vignoble, du chai, des dégustations et des déjeuners harmonisant mets et vins (en partenariat avec le célèbre restaurant étoilé DARROZE),  vous serez plongés au cœur de ses vignes et vous découvrirez tous les secrets de la biodynamie qui ont fait du Château, depuis 2011, un étendard du bio dans le bordelais. Vous ressortirez de là enivrés de cultures et de secrets sur l’encépagement, l’histoire et la pourriture noble, véritable identité de ce seigneur de Barsac.

 À Labarde (Margaux) c’est depuis 2014 que le  Château Siran est ouvert au public. Depuis quelques mois, ils ont peaufiné leur offre vinotouristique, restructuré l’offre autour de l’histoire du Château, possession de la famille Miaihle depuis 1859. Riche de cinq salles de réceptions (ouvertes à la location) du Chai des Collections (véritable ode à l’art et au vin) de la formidable terrasse panoramique, du bluffant bunker antiatomique et de l’incroyable gîte et des trois chambres d’hôtes, le Domaine marque un virage important dans le vinotourisme bordelais.

 De la Cité du Vin et de son offre vinotouristique,  de ces innombrables propriétés du Bordelais, dont certaines demandent… prestige oblige…une patience à toute épreuve pour y accéder,  jusqu’aux Vignerons coopérateurs de France qui lancèrent cette année le premier concours national d’oeunotourisme (vinotourisme) …voilà bien la preuve que le vin, la culture et le tourisme sont de plus en plus liés. Et si, c’est le Languedoc qui remporta cette année, 3 des 5 prix au concours, gageons que le Bordelais ne sera pas loin des plus hautes marches dès l’année prochaine.

 Suivez-moi…on part en ballade vinotouristique dans l’antre du plus grand vignoble d’Europe…le Bordelais. De ses mystères, de son histoire, de sa candeur, jamais vous ne serez rassasiés. En attendant le voyage, dégustez Climens et Siran…deux emblèmes de la région.

barsac-vigne

TEMPÉRATURE DE SERVICE

TEMPÉRATURE DE SERVICE

10408118_1421544628138116_6471677724347589853_n

Chroniques 20 Conseils

 Température de service

 Il fait chaud, limite insupportable. C’est ce que se disent tous les grands rouges du monde. Il faut boire, se désaltérer mais qu’est ce qu’on pourrait bien boire en cette canicule? Une bonne bière fraiche, un rosé sec, un blanc vif, un thé blanc ou un bon verre d’eau, tiré de la meilleur eau de source? Peu importe toutes les réponses, c’est selon nos goûts qui découlent souvent de notre culture et de nos gènes. C’est ce que comprirent, un jour, les participants du Paris Dakar qui venaient de se faire offrir par des bédouins du Sahara, un thé blanc froid complètement désaltérant. Tout comme, ce puisatier de Provence qui déposa à la fraîche des parois de son puit, son rosé des Coteaux ou ce montagnard des Alpes s’abreuvant  directement à la source naturelle d’une cascade.

 Au diable les règles et les théories de la dégustations. Il fait si chaud… en plus le vin dans votre verre va prendre 2°C, dès la deuxième minute de service. Alors, c’est clair l’important c’est bien la température de service de votre boisson préférée bien avant son origine, sa sorte ou même son potentiel de garde.

 Toutefois, pour apprécier tout les plaisirs de la dégustation de ces nectars préférés, il y a certaines choses à savoir. La théorie c’est souvent la première expression de la pratique. Regardons ici, les principales théories du service du vin. Dans d’autres chroniques nous étudierons les principes d’autres boissons (bières, etc.)

 Opter toujours pour un vin plus froid au détriment d’un vin trop chaud. Rappelez-vous que ce sont les extrêmes qui accentuent les défauts d’un vin.  Un vin servi trop froid sera austère tandis que le service d’un vin rouge trop chaud accentuera ses tannins.

 Le saviez-vous :

  • TEMPÉRATURE 6-8°C

Servez à ces températures tous : les effervescents, les blancs secs et vifs. On privilégie ces températures pour faire ressortir toute la vivacité et fraicheur de ces boissons.

  • TEMPÉRATURE 8-10°C

Servez à ces températures tous : les vins moelleux et liquoreux comme les  Sauternes, Loupiac, Barsac, Monbazillac et autres; aussi, les vendanges tardives et les rosés fruités (tels les Provence).

  • TEMPÉRATURE 10-12°C

Servez les meilleurs champagnes (millésimés). Tous les blancs de garde ainsi que les rosés plus soutenus ( tel : le Tavel). Servez aussi à ces températures les rouges plus légers (tel : le Beaujolais).

  • TEMPÉRATURE 14-16°C

Servez tous les vins rouges fruités ainsi que tous les vins mutés (tel : le Porto).

  • TEMPÉRATURE 16-18°C

Servez tous les autres vins rouges plus tanniques, plus complexes et plus copieux.

  • TEMPÉRATURE 20°C

Ne servez rien à cette température. Vous ne sentiriez que l’alcool. Pensez aux extrêmes qui dénaturent les caractéristiques d’un produit.

  • Sachez aussi, selon la théorie, qu’un réfrigérateur refroidit aliments et boissons à 4-6°C. Alors jouez avec les températures de services.

Ouf… il fait très, très, très chaud mais c’est pas parce que je viens de faire une escale dans la piscine qu’il faut que je fasse subir la même chose à mon vin… pas d’eau dans mon vin, ni de glaçons, ça le dénaturerait. Ma devise dans la vie, a toujours été de garder mon caractère afin de ne pas changer mes valeurs. Évoluer ou changer ? L’homme est comme le vin on l’apprécie quand on est face à ses qualités!

Pour refroidir mon enthousiasme, il me restera l’humilité… et pour vos vins, je vous propose de me suivre dans la capsule vidéo 20 Conseils Températures de services –pratique.