L’ÉVOLUTION

L’ÉVOLUTION

photo-musee

L’histoire vinicole ne date pas d’hier et on pourrait croire qu’avec ces traditions et tous ces vieux secrets rien ne semble pouvoir bouleverser sa réalité. Mais c’est sans compter sur l’évolution et les nouveautés qui confirment ou remettent en cause ce que l’on en sait.

À ‘‘BORDEAUX FÊTE LE VIN’’, cet été, il y a eu des jours de premières, des mentalités évolués pour bouleverser l’évolution de l’histoire viticole. Ce fut le cas de LA JURADE DE SAINT-ÉMILLION, célèbre confrérie de l’appellation, qui a tenu une de ses assise, et ce pour une PREMIÈRE depuis 8 siècles, à l’extérieur de Saint-Émilion. Non seulement, La Jurade a innové en tenant sa réunion ailleurs que dans ses murs mais en plus elle l’a fait chez son frère ennemi… à Bordeaux. Concurrent et maintenant allié, unis autour d’une région, la toute ‘’ NOUVELLE AQUITAINE’’. Tous unis pour la sauvegarde d’un patrimoine…le vin! Et le vin avant d’être une boisson c’est d’abord le fruit et une culture.

Quelques temps après, à LA FÊTE DE LA FLEUR (Médoc, Graves et Sauternais) autre évènement majeur, les convives virent arriver leurs assiettes avec des caméras (accroché à chacune). Le but de cette manœuvre innovatrice et impensable à cet évènement de prestige : le tournage d’un film. Encore un geste pour la protection et la transmission du patrimoine.

Ce fut, également le cas, à LA FÊTE DES CRUS CLASSÉS DE 1855 où un concert fut donné avec des authentiques violons et violoncelles du XVIIe et XVIIIe siècles. En fermant les yeux et en prêtant, la véritable oreille…celle de l’âme… on pouvait y entendre Louis XIV et Louis XV murmurer leurs plaisirs. L’innovation et l’histoire au service d’une seule cause : le patrimoine.

À LA FÊTE DE LA CONFRÉRIE DES HOSPITALIERS DE POMEROL, tenu au Château de Sales, on poussa l’inusité et l’innovation un peu plus loin. Les quelques 600 (chanceux) invités purent déguster du Pétrus 2002. Une première…oh depuis longtemps. À la fin du repas, le personnel, passa à chaque table afin de ramasser les bouteilles vides dans le seul but d’éviter les risques de contrefaçons (étiquettes ou faux remplissages). Autant de conformisme qu’on tenta de faire évoluer, autant de patrimoine qu’on mit en lumière.

Les 3 bibliothèques qui virent le jour à Bordeaux : à la Cité du vin, à La Chambre du Commerce (dont une salle vue l’éclosion du Classement de 1855) et à La Librairie Féret, ne firent pas exception à la volonté d’évolution du monde vinicole. Tous ces écrits dont on peut sentir les arômes du temps, dont on peut toucher les formes de nos destins, à travers ces papiers classiques… si loin de toutes ces applications, si loin des vérités.

Hier, aujourd’hui, demain… peu importe…

Si on ne peut se désaltérer, aujourd’hui virtuellement…peut-être que notre soif d’évolution en décidera autrement demain.